Les 3 choses importantes pour être un bon acteur : 1- l’émotion, 2- l’émotion et 3- l’émotion

une définition du rôle de l’acteur : susciter de l’émotion chez le spectateur

On oublie assez souvent de se demander quel est le rôle d’un acteur. C’est  la question que je pose aux acteurs(trices) lors de mes stages jeu caméra, lors de mes tournages ou d’entraînements Acting. Évidemment chacun a sa réponse, chacun a sa vérité et tant mieux car il n’y a pas qu’une seule définition! Il y a celle que vous sentez profondément en tant qu’acteur et qui vous motive, qui vous transcende à vouloir faire ce métier. En tant que réalisateur/directeur d’acteurs, je me dois de donner une définition du rôle de l’acteur, ce qui permet, je pense, d’avoir un but à atteindre, un cap à ne jamais perdre de vue : susciter de l’émotion chez le spectateur !

Comment l’acteur(trice) peut « générer » de l’émotion sincère ?

Vous avez réussi à déclencher de l’émotion chez le spectateur, bravo vous pouvez en être fier. C’est la phase finale de votre boulot car ce travail de transmission commence en amont. En premier lieu, l’acteur doit ressentir cette émotion ! Une émotion soit fabriquée de toutes pièces ou soit ressortie  d’un souvenir personnel ( cet éternel débat fera partie d’un autre article). Cette émotion devient celle du personnage. Pour que le public croit en son personnage, à l’émotion qu’il ressent, l’acteur doit y croire dur comme fer ! 

J’entends parfois de la bouche d’acteur cette phrase : « comment veux-tu que je fasse cette scène ? » Ou « comment je fais pour jouer ce plan ? ». C’est souvent l’écueil de l’acteur inexpérimenté, c’est devoir « faire »,  « faire bien » « être un bon acteur ». Je pense plutôt qu’il faut dans « l’être », abandonner le verbe « faire » et « s’en foutre » (sorry pour mon langage) de bien jouer ou pas ! Demandez-vous plutôt si vous avez ressenti quelque chose ! L’acteur(trice) de cinéma doit penser à être « ici et maintenant », être dans la situation de la séquence, être dans le personnage et ses états d’âme et enfin, être dans l’émotion. 

C’est vrai que certaines productions de séries télés quotidiennes exigent un rythme soutenu aux acteurs. Ce rythme ne permet pas de créer une atmosphère propice à la création d’émotions propres à la scéquence.  Alors l’acteur a tendance à « plaquer » l’émotion, c’est-à-dire à ne pas vraiment ressentir celle-ci. D’autres paramètres, autres que le manque de temps peuvent empêcher l’acteur de bien travailler : le manque de direction d’acteur (souvent dans les courts-métrages d’école de cinéma, les apprentis réalisateurs ont peur de l’acteur : cela fera l’objet d’un article prochain).  Et donc cela déclenche un manque de confiance en soi qui perturbe l’esprit de l’acteur, il se sclérose dans ce sentiment et perturbe l’essence même de son travail: créer l’émotion chez le spectateur.

La technique au service de l’émotion ?

Alors heureusement, la fiction c’est aussi de la technique au service de l’artistique, on arrive ainsi à l’aide d’effets de caméra, de la mise en scène et beaucoup du montage avec la musique a heureusement susciter l’émotion chez le spectateur (même si l’acteur n’était pas pleinement dans l’émotion au moment du tournage). Bien sûr pour moi « un mauvais acteur » est  celui qui pense justement que la technique va se substituer à son travail de création d’émotion !À l’inverse « le bon acteur » pour moi est celui qui sait que la technique cinéma va enrichir, appuyer, sublimer l’émotion mais que lui en amont  doit l’avoir ressenti.

S’entraîner ? sans déconner ?

Deux exercices d’entraînement d’acteur pour conclure :

1- Profitez lors de répétitions de tournage, de stage acting jeu caméra ou bien encore lors de votre travail personnel à la maison, sur une séquence de fiction, de systématiquement attendre de ressentir l’émotion avant d’ouvrir la bouche, avant de dire votre réplique. Donnez vraiment ce temps à l’émotion, entraînez-vous souvent et vous verrez que ce temps diminuera bien sûr, cela deviendra un automatisme et votre cerveau deviendra plus rapide! Et vous serez prêts à tourner dans les productions « speed » des séries  TV quotidiennes (entre autres !)

2-Prenez votre smartphone, imaginez-vous en train de recevoir un appel d’une personne que vous connaissez : lors de la sonnerie vous êtes content de décrocher et ensuite cette personne va partir dans un monologue et vous apporter des mauvaises nouvelles. N’imaginez pas une situation trop dramatique mais suffisamment  problématique pour susciter de l’émotion chez vous. Ensuite prenez au moins 1 à 2 minutes pour écouter et faire monter les émotions (par paliers) et réagissez uniquement avec le corps, la respiration, de l’action ( marcher, allumer une cigarette, boire un verre d’eau etc. Ne mimez pas ! Vous faites du cinéma !). L’exercice s’arrête au moment de votre 1ère réplique qui sera vraisemblablement chargée d’émotion !

Merci de m’avoir lu,  à très vite.

Eddy Creuzet Réalisateur/ Formateur Vidéo et Entraineur d’Acteur

 

Mon Site de Fiction : Court-métrages et Séries digitales : www.eddycreuzet-realisation.fr

Ma Chaine Youtube Film Publicitaire et Webmarketing 

Ma page Facebook Pro 

Poster un commentaire

Votre adresse email n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires comportent un astérisque *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.